Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 18:50

La formation est  au centre des préoccupations de l'Etat et de l'opinion publique , car l'enfant représente l'avenir au sein du présent ."L'enfance a des manières de voir, de penser, de sentir, qui lui sont propres; rien n'est moins sensé que d'y vouloir substituer les nôtres" J.J.Rousseau, dans l'Emile, exprimait ce qui allait devenir le "credo" des sociétés modernes .Au XVIII ème siècle, on se représente encore mal l'enfance. L'enfant  est appréhendé comme imparfait par rapport à l'adulte : l'un dispose de la raison alors que l'autre en est dépourvu. Rousseau, comme d'habitude en avance sur son temps, dessine l'image moderne de l'enfant et donc de l'homme : être humain à part entière, il est reconnu dans sa différence, en termes de virtualités et de richesse potentielle. Les hommes des "lumières" découvrent à sa suite, comme l'écrit Kant "c'est  au fond de l'éducation que gît le grand secret de la perfection de la nature humaine" Dans les sociétés modernes, les adultes le pensent en termes de promesse et d'espoir. La connaissance de sa spécificité est devenue un enjeu important.
Tous les décideurs politiques  connaissent bien la valeur stratégique de l'école et l'attente angoissée de la société quant à son devenir depuis la maternelle jusqu'à l'Université. L'opinion publique s'inquiète des risques d'échecs scolaires et de leurs conséquences. Dans tous les pays d'ailleurs, l'éducation devient une affaire politique au sens fort du terme et il faut un certain courage ou de l'inconscience de la part des hommes politiques pour s'attaquer aux fondements mêmes de l'école   !  Même si l'on peut  envisager  une reconsidération des moyens d'enseignement, l'amputation de plusieurs milliers de postes d'enseignants dans le système qui constitue  grâce à Jules  Ferry , le fer de lance de la nation, ne me semble pas le moyen  politique actuel   le plus pertinent !!

Partager cet article

Repost 0
Published by odette trupin - dans education
commenter cet article

commentaires