Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 14:48

 combien de multiples autres occasions de retards, grèves ou départs différés, avons - nous essuyés, avec toutes les conséquences de ces incidents fortuits. Celui qui m’a frappée très fortement en début de mandat a été un arrêt à Orly pour grève où, deux attachés parlementaires ont dû me représenter à un rendez-vous prévu avec les représentants syndicaux de l’hôpital de Cadillac. Quelle bévue !! Ceux qui m’attendaient, ne voulaient voir personne d’autre que leur députée, et, croyant à une dérobade de ma part, ils déboutèrent littéralement mes assistants, vexés et penauds, ne comprenant pas de leur côté, l’intransigeance de nos interlocuteurs.. Cette anecdote est révélatrice du manque total de confiance de la population dans la parole des élus. Même si certains élus y ont parfois donné prise . j’ai ressenti avec amertume et comme une injustice que tous soient suspectés de la même façon . .Pourtant, les électeurs sont loin de supposer les multiples aventures qui attendent leurs élus, dans leurs nombreux déplacements.

J’ai ainsi plusieurs souvenirs aigus : celui du retour d’une mission au Cameroun où j’étais intervenante à Yaoundé pour la défense de la cause des femmes dans le monde à l’Assemblée générale de l’Assemblée parlementaire francophone. Averties par l’Ambassadeur de France au Cameroun, que les avions prévus pour notre retour seraient complets, et nos places, bradées au « marché noir », un vent de panique souffla tout à coup sur les délégations étrangères!.. D’âpres négociations autorisèrent quelques places, réservées dans un vol en partance de Douala, à 600 km de Yaoundé par la route!!.. Celui d’un voyage en apparence sans histoire, vers Crans Montana en Suisse, pour une intervention dans un colloque pour la défense de la langue française, où à l’ arrêt du train, dans la vallée, la navette prévue pour mon accueil m’ avait oubliée et où j’étais seule, à 20 heures, le soir, à Sion, dans une petite gare éloignée de tout ,  sans hébergement , en plein hiver !!.. je me souviens encore ...de cette autre mission au Québec où il ne fallait surtout pas oublier de récupérer les bagages de soute à Montréal : ils arrivèrent avec 12 heures de retard à Ottawa, m’ obligeant à me présenter en tenue de voyage dans la solennité du Parlement  d’Ottawa !! ..de cette substitution de valises, à Athènes, où mon bagage, échangé étourdiment, fut retrouvé.. sur l’ île de Santorin… , avec tous les désagréments que signifie une telle situation !! ..et  combien de mésaventures similaires en cinq ans ! (à suivre)


Partager cet article

Repost 0
Published by odette trupin - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires