Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 16:50
 

Dans la 9ème circonscription de Gironde, comme dans baucoup d'autres, ce fut un vrai roman, noir, mais bien réel. Il faut en sourire , certes, avec le recul. Il est néanmoins très peu flatteur pour certains  .Ainsi, j’évoque  notamment ces quelques souvenirs pour préciser certaines choses, ignorées ou mal connues du public .Et même si, comme le disait Pascal, «  le moi est haïssable », qu’il me soit permis, dans ces quelques lignes, d’évoquer souvent un cas que je connais parfaitement : le mien.

Militante de base au PS depuis 1976, inspectrice pédagogique de lettres dans l’éducation nationale,en 1971, j’avais admis sans grande difficulté, que mon mari puisse exercer  depuis plusieurs années, le rôle de conseiller municipal, puis de maire de notre petite commune et de conseiller général   de Gironde. Je savais qu’il en avait l’envergure, les compétences, les qualités humaines, et je trouvais presque normal de passer des soirées, seule avec mes enfants et …mes rapports d’inspection à rédiger ! ..c’était un homme et, pour moi la question ne faisait pas un pli : il était habilité  "naturellement » à faire de la politique. Cela tenait, dans ma tête, d ‘une certaine fatalité et il était devenu « le politique » de la famille sans contestation aucune ! je considérais, naÏvement sans doute, qu ‘ il était «  consacré », à assurer le bien public, à aider les gens, à répandre les idéaux socialistes.. ..Je ne  voulais surtout pas l' influencer malgré des conséquences que je savais imprévisibles…mais je lui faisais aveuglément confiance car c’ est dans ma nature !!.. Et puis… Lionel Jospin  a fait résonner très fortement ses exigences pour les élections législatives de 1997 .Il fallait des candidatures féminines envers et contre tout ! plusieurs circonscriptions allaient être réservées au femmes ; on parla même de « quotas » ! l’horrible expression, s’ agissant de plus de la moitié de l ’ électorat français . Comment les Françaises avaient - elles bien pu en arriver là  sans s ’ insurger de cette indigence de leur représentativité, qui dénotait, tout simplement l’ état de subordination où elles étaient encore, consentantes ou non, depuis des siècles.. . et où elles allaient incroyablement revenir aux Législatives de 2002 après l’échec invraisemblable de Lionel Jospin .La législature de 1993 avait effectivement des connotations terriblement discriminatoires avec ses 4,8% de femmes sur les bancs de l’ Assemblée ! les Français, et les Françaises, prenant conscience de cette réalité, reconnurent, il est vrai, très souvent à contre cœur, par leur vote , l’ évidence de la situation en choisissant d' envoyer davantage d'élues à l'Assemblée pour la XIème Législature.

Partager cet article

Repost 0
Published by odette trupin - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires