Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 17:59

" Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos actions, vos actions deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée"

Mahatma Gandhi

Repost 0
Published by odette trupin - dans verba volant
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 12:20

"Nous connaissons toujours des premières fois. Du début du chemin (la naissance) jusqu'à notre destination(la mort), les paysages sans cesse se renouvellent. Il faut aborder ces changements dans la joie et ne pas les craindre. Car il est inutile de redouter ce qui ne peut être évité.

Un fleuve ne cesse jamais de couler ." Paulo Coelho

Repost 0
Published by odette trupin - dans verb volant
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 09:11
Repost 0
Published by odette trupin - dans actualités
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 12:12

Splendide !!!!!!!
Voici la version d'une question "bonus" de chimie posée à l'université de Nanterre.
La réponse d'un étudiant a été si loufoque que le professeur l'a partagée avec ses
collègues, via Internet, et c'est pourquoi vous avez le plaisir de la lire ....
Question Bonus: « l'enfer est-il exothermique1 ou endothermique2 »
(1 : évacue la chaleur, 2 : absorbe la chaleur)
La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz
se dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes.
Cependant, un étudiant eut la réponse suivante:
Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le
temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer.
Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes
n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort.
De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le
fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui.
La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous
irez en enfer. Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens
n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont
en enfer...
Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de
Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer,
le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par
conséquent cela donne deux possibilités:
1) si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer, alors la
température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu'à ce que l'enfer
éclate.
2) si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors
la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.
Laquelle choisir ?
Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé durant
ma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en
tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être
vraie. Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé … Le corollaire de cette
théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et
du coup qu'il n'existe plus... Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un
Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh....
mon Dieu !...."
(Cet étudiant est le seul ayant reçu la note 20/20

Repost 0
Published by odette trupin - dans quelques perles au bac
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 10:08

Tiens-toi droit et sois humble.

Etire tes membres et respire.

Rappelle-toi de tes racines.

Bois suffisamment d'eau.

Sois heureux de ta nature.

Contemple l'horizon.

Repost 0
Published by odette trupin - dans Méditations
commenter cet article
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 12:07
Repost 0
Published by odette trupin - dans actalités
commenter cet article
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 11:28
Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 11:21

http://www.lavieautour.fr/

Repost 0
Published by odette trupin - dans actualités
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 18:19

CANICULE. Il est plus fréquent chez les personnes âgées et les nourrissons, mais peut se manifester à tout âge dès le premier jour de fortes températures : le coup de chaleur ou hyperthermie est une urgence médicale. Potentiellement mortel, il doit être soigné rapidement pour éviter des séquelles neurologiques. En effet, lorsque la température du corps est trop élevée (dépassant les 39°), le cerveau et des organes vitaux sont éprouvés et peuvent être endommagés. Pour éviter autant que possible , il convient d'être en mesure de le repérer rapidement : peau chaude, rouge et sèche (la personne ne transpire plus), indice d'une déshydratation grave, ainsi que des maux de tête violents, nausées, vomissements, propos incohérents, perte de connaissance, convulsions... Il est alors impératif d'appeler le Samu, en composant le 15. En attendant les secours, il faut placer le sujet atteint à l'ombre, au frais et lui enlever ses vêtements. Il convient aussi de le refroidir en l'aspergeant d'eau fraîche, de l'éventer par exemple en créant un courant d'air au plus près de lui et de placer des sacs de glaçons sur ses cuisses et ses bras, conseille le ministère de la Santé. Les symptômes que l'on peut attribuer aux fortes chaleurs correspondent à différents types de niveau d'alerte : une prévention insuffisante, un organisme qui commence à souffrir ou l'urgence vitale constituée par une grave déshydratation ou un coup de chaleur. Votre prévention est insuffisante Symptômes : une bouffée de sueur survient lorsque vous buvez de l'eau ? Vous constatez que vos urines sont anormalement foncées ou que vous n'avez pas eu à aller aux toilettes depuis 5 heures. Signification : il s'agit d'un début de réchauffement du corps au-dessus de sa température normale (37°C - 37,5°C) ou d'une déshydratation. Ce qu'il faut faire : on ne le répètera jamais assez, il faut boire, même si l'on n'a pas soif. Il convient également de maintenir une alimentation normale mais adaptée aux fortes chaleurs. Votre organisme commence à souffrir de la chaleur Symptômes : des crampes apparaissent dans les bras, les jambes, les fessiers ou le ventre. Vous ressentez une fatigue ou une faiblesse inexpliquées. Des maux de têtes et/ou nausées surviennent après une exposition directe au soleil. Signification : ces symptômes peuvent être le signe d'une activité physique inappropriée et/ou d'une déshydratation. L'épuisement ressenti est souvent dû à l’énergie fournie pour transpirer. Il peut s'agir d'une insolation, la forme mineure d'un coup de chaleur. Ce qu'il faut faire : Se reposer dans un endroit frais et, encore une fois, penser à bien s'hydrater. S'asperger d'eau fraîche et bien ventiler. En cas d'insolation, on peut se placer des sacs de glaçons sur les bras ou les jambes Si les symptômes persistent plus d'une heure, appelez un médecin. Il s'agit d'une urgence vitale Tableau adressé aux agences régionales de santé par le ministère de la Santé. Certains sont plus vulnérables Si tout le monde peut être concerné à des degrés divers, les personnes âgées, celles qui souffrent de maladies cardiaques, respiratoires, de handicaps moteurs ou mentaux et dont l'autonomie est réduite sont plus vulnérables. Même les adultes sans pathologie qui s'exposent inconsidérément peuvent faire des coups de chaleur. Tout comme ceux qui se livrent, en plein soleil, à des efforts physiques ou à des activités sportives, telle la randonnée. Le coup de chaleur peut être aussi consécutif à un séjour prolongé dans un espace confiné et surchauffé (voiture).

Repost 0
Published by odette trupin - dans actualités
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 18:19

CANICULE. Il est plus fréquent chez les personnes âgées et les nourrissons, mais peut se manifester à tout âge dès le premier jour de fortes températures : le coup de chaleur ou hyperthermie est une urgence médicale. Potentiellement mortel, il doit être soigné rapidement pour éviter des séquelles neurologiques. En effet, lorsque la température du corps est trop élevée (dépassant les 39°), le cerveau et des organes vitaux sont éprouvés et peuvent être endommagés. Pour éviter autant que possible , il convient d'être en mesure de le repérer rapidement : peau chaude, rouge et sèche (la personne ne transpire plus), indice d'une déshydratation grave, ainsi que des maux de tête violents, nausées, vomissements, propos incohérents, perte de connaissance, convulsions... Il est alors impératif d'appeler le Samu, en composant le 15. En attendant les secours, il faut placer le sujet atteint à l'ombre, au frais et lui enlever ses vêtements. Il convient aussi de le refroidir en l'aspergeant d'eau fraîche, de l'éventer par exemple en créant un courant d'air au plus près de lui et de placer des sacs de glaçons sur ses cuisses et ses bras, conseille le ministère de la Santé. Les symptômes que l'on peut attribuer aux fortes chaleurs correspondent à différents types de niveau d'alerte : une prévention insuffisante, un organisme qui commence à souffrir ou l'urgence vitale constituée par une grave déshydratation ou un coup de chaleur. Votre prévention est insuffisante Symptômes : une bouffée de sueur survient lorsque vous buvez de l'eau ? Vous constatez que vos urines sont anormalement foncées ou que vous n'avez pas eu à aller aux toilettes depuis 5 heures. Signification : il s'agit d'un début de réchauffement du corps au-dessus de sa température normale (37°C - 37,5°C) ou d'une déshydratation. Ce qu'il faut faire : on ne le répètera jamais assez, il faut boire, même si l'on n'a pas soif. Il convient également de maintenir une alimentation normale mais adaptée aux fortes chaleurs. Votre organisme commence à souffrir de la chaleur Symptômes : des crampes apparaissent dans les bras, les jambes, les fessiers ou le ventre. Vous ressentez une fatigue ou une faiblesse inexpliquées. Des maux de têtes et/ou nausées surviennent après une exposition directe au soleil. Signification : ces symptômes peuvent être le signe d'une activité physique inappropriée et/ou d'une déshydratation. L'épuisement ressenti est souvent dû à l’énergie fournie pour transpirer. Il peut s'agir d'une insolation, la forme mineure d'un coup de chaleur. Ce qu'il faut faire : Se reposer dans un endroit frais et, encore une fois, penser à bien s'hydrater. S'asperger d'eau fraîche et bien ventiler. En cas d'insolation, on peut se placer des sacs de glaçons sur les bras ou les jambes Si les symptômes persistent plus d'une heure, appelez un médecin. Il s'agit d'une urgence vitale Tableau adressé aux agences régionales de santé par le ministère de la Santé. Certains sont plus vulnérables Si tout le monde peut être concerné à des degrés divers, les personnes âgées, celles qui souffrent de maladies cardiaques, respiratoires, de handicaps moteurs ou mentaux et dont l'autonomie est réduite sont plus vulnérables. Même les adultes sans pathologie qui s'exposent inconsidérément peuvent faire des coups de chaleur. Tout comme ceux qui se livrent, en plein soleil, à des efforts physiques ou à des activités sportives, telle la randonnée. Le coup de chaleur peut être aussi consécutif à un séjour prolongé dans un espace confiné et surchauffé (voiture).

Repost 0
Published by odette trupin - dans actualités
commenter cet article