Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

23 juin 2006 5 23 /06 /juin /2006 17:50

Le cumul des mandats

 Cette question reste constamment sous-jacente , mais sans réponse ferme, tant les politiques de tous bords y sont attachés.., tant il est vrai aussi que l’on trouverait sans doute beaucoup moins de candidats, aux mandats nationaux, notamment, si l’intéressement personnel n’était pas largement en jeu, associé à la passion du pouvoir !!

 Pour n’avoir pratiqué qu’un seul mandat de députée, et avoir renoncé, par conviction personnelle pour respecter le non cumul, à un mandat municipal, je sais d’expérience qu’un seul mandat suffit amplement pour bien  servir la République !

Or, on se targue toujours,  dans les présentations que déclinent les candidats, des mandats que l’on occupe, au lieu de faire état de ses propres compétences. Allons, que veut- on faire croire à l’électeur ? qu’  il faut « avoir fait ses classes » pour briguer un suffrage ? alors qu’il y a toujours une 1ère fois pour tout mandat !  tous les élus ont bien commencé un jour et ils n’ont pas démérité pour autant, quel que soit le mandat électif .

Il est vrai qu’il existe encore  une catégorie d’électeurs, surannée, fétichiste, qui souhaite voir des références multiples et rassurantes au choix du candidat  qui leur est imposé par un groupe politique..

  L’évolution est lente, même si les progrès sont réels, sous l’impulsion d’hommes politiques convaincus !.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 16:52

En Europe et dans le monde, plusieurs millions de télespectateurs suivent quotidiennement les événements politiques qui se déroulent en France et  ils portent sur eux un jugement aigu et passionné...quelques millions, qui ne sont pas des citoyens français, mais qui sont imprégnés de la culture française parce qu'ils vivent dans un pays francophone et que le français est leur langue maternelle. J'ai pu vérifier cet engouement au cours des  missions que l' Assemblée Nationale m'a confiées à l' étranger pour la défense de la langue et de la culture françaises : au Cameroun, au Maroc , en Tunisie, dans les pays d'Europe centrale et orientale,  dans l'Océan indien, en Extrême Orient..Ils partagent les joies , les espoirs, les sentiments éprouvés par les Français. Leur intérêt pour la France, sa vie culturelle et sa vie politique est réel. Chacun suit attentivement  tout ce qui se passe dans l'Hexagone et compare les systèmes politiques de son pays et de la France qui a longtemps servi de modèle dans le monde  notamment grâce à TV5 , chaîne très largement diffusée.. Il serait dommage que cet intérêt s'émousse . Or, l'information transmise par les medias, représente  en France une telle charge pour un homme politique, qu'elle introduit une sorte de paralysie dans son expression. Il faut affirmer, répondre à tout  sur tout, et pour finir, parfois ne pas dire grand chose. Ceci n'échappe pas à nos amis de l'étranger, déçus car avides de modèles de qualité à l'image de celui qu'ils admirent et cela risque de jeter un discrédit sur la sincérité de la vie politique française. L'admiration, l'estime, le respect ,  ne s'improvisent pas, ils s'acquièrent  avec le temps mais ils   peuvent  constamment être remis  en question . Soyons conscients de la richesse  culturelle de l'espace francophone et sachons la cultiver...

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 08:13

Les limites viennent d'être atteintes .Après les banlieues  voilà la bastonnade d'une dame, de surcroît, Principale d'un établissement scolaire ! où allons-nous ? et qui va faire cesser cette escalade de la violence . le moment est grave; il donne un indicateur formel sur l'état de la société française où le citoyen n'est plus protégé et où tout peut arriver. Nous avons atteint un seuil d'intolérabilité et la porte est ouverte à n'importe quelle forme de violence et de pouvoir politique répressif !. Ségolène , en femme et mère de famille l'a bien compris et, seule contre tous les socialistes réunis au plus haut niveau, on lui refuse une proposition pourtant réaliste, celle de la dernière chance pour l'ordre républicain. et aussi pour  ceux qui ne respectent plus les valeurs fondamentales de l'état social.  Jean Yanne s'était naguère fait le chantre d'un postulat , qu'il démontait avec toute sa faconde : "tout le monde il est beau , tout le monde il est bon , tout le monde il est gentil.", faisant la preuve qu'il n'en est rien .

 Ecoutons  Ségolène,  et tentons de sauver les égarés qui peuvent provoquer la faillite de l'ordre républicain. C'est une dernière chance pour eux , qui n'en ont peut-être pas eu beaucoup depuis leur naissance, et rétablissons  au plus vite la protection de millions d'innocents qui ne désirent qu'une chose : vivre en paix . Demain, il sera  peut-être trop tard !

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 07:10

Crise politique et économique, crise de la science et des arts, tout concourt à faire de l'homme du xxième siècle un être inquiet, soucieux de son destin, angoissé devant sa propre image. Toutes les traditions, les valeurs de l'Occident, les normes de la morale, de la science , de l'art même, sont remises en question, parfois sans but ni conviction. Simplement parce que l'homme, à la quête incessante du vertige de sa liberté, ne supporte plus les contraintes sociales, religieuses ou politiques du passé...Tout est matière à penser, à juger, à imaginer, à espérer ou à désespérer, et l'esprit, sollicité de toute part, évite à grand peine le désarroi. L'apparition des techniques écrasantes est le fait le plus enivrant  des dernières années, car le paysage humain est totalement bouleversé, ses pouvoirs multipliés. On sait intervenir jusqu'au psychisme même de l'individu !! Tout le conditionnement d'hier s'en trouve transformé.

Ainsi, Il ne m' a pas fallu une vie , mais juste le temps de dépasser ma jeunesse, pour que j'assiste à la transformation de la réalité historique de notre monde ,  vacillant,  et que s'effondrent les perspectives les mieux assurées de la culture, les notions les plus fermes et intimes, les évidences les plus anciennes et les plus naturelles..Aujourd'hui, nul ne peut éviter d'ouvrir les yeux !! le "politique" surtout , lui qui a tout fait pour les ouvrir le plus tard possible..;.les années passées à l'Assemblée Nationale me l'ont confirmé. Et, hormis quelques réels penseurs , engloutis dans la multitude des élus,  je n'ai pas entendu aborder les graves problèmes de la lame de fond qui  submerge sournoisement  le monde depuis quelques decennies et qu'il faut  pourtant affronter si le temps le permet encore...

 N'est-ce pas là , la chance  d'un réveil , celle de constituer un moment capital de l'histoire des peuples et de leurs idées !

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 10:37

Dans la crise politique actuelle, au-delà de l’amélioration indispensable de leurs conditions matérielles, les gens aspirent  à donner du sens à leur vie. Ils savent que, sans un formidable changement, la Démocratie française court un grave danger . L’homme de la rue affiche son  pessimisme et ne croit plus au miracle.  Aussi, parler : d’intelligence, de dignité, de sens, de gratuité, de partage, d’équité…d’égalité des chances… , c’est utiliser autant d’expressions politiques devenues presque caduques, et  c’est  risquer de conduire  à des effets identiques à ceux que tous les Français déplorent aujourd’hui. Ils n’entendent plus le « verbiage » politique, ils ont été dupés trop longtemps

 

 

Pour jouer un rôle dans l’avenir, il faudrait contribuer à l’élaboration d’une éthique nouvelle où chacun serait conscient de sa propre responsabilité  dans la survie de  la collectivité qui est la sienne, et dans celle de son pays. Nous en sommes loin, y compris à gauche  , même si des efforts ont été faits en ce sens après1999, avec  la mise en œuvre de la loi  « d’organisation et d’aménagement du territoire ». Les conditions politiques ont changé  et les bonnes volontés se sont essoufflées.Il faudrait pour cela changer les comportements, les mentalités,  (Einstein disait bien qu’il était  « beaucoup plus facile de susciter une explosion atomique que de changer des mentalités » ) et que les partis soient beaucoup plus que des  machines à désigner des candidats, à gagner des élections, à prendre le pouvoir et à mettre tout en œuvre pour le garder !. Il faudrait qu’un élu national puisse jouer un rôle réellement concret, efficace, d’acteur de la vie civique, en aidant les gens, en écoutant  réellement les besoins et les désirs, en prenant en charge les misères. Il ne peut pas. Le temps lui manque malgré de fréquentes bonnes intentions.  Une nouvelle façon de faire de la politique pourrait être de se mettre au service des autres, sans escompter pour autant que ce dévouement  se traduise un jour par une quelconque victoire électorale, sans guetter un remerciement. Etre anonymement généreux, sans esprit de retour et estimer que c’est un privilège de pouvoir se rendre utile. Vaste programme !.

 

 

Est-ce rêver,  être  utopique ? il resterait à s’engager résolument dans une telle voie, bientôt reconnue de tous, et qui façonnerait des générations, dans une modestie idéale et un réel respect d’autrui.

 

 

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 15:54

La décrédibilisation des politiques résulte d'une accumulation de faits dont un des éléments est  le "faire croire que".. , dont ils usent souvent, à court d'arguments, mais qui, répété, produit des effets démobilisateurs. Plus l'esprit critique du citoyen est développé, plus le potentiel de déception est fort. Une autre raison se situe dans la conception  même de la Démocratie, gouvernement  par le peuple à l' exemple de l' Athènes de Périclès.  Dans la  nôtre,  qui se veut représentative, les députés se targuent  d'être "la représentation nationale" ..Or, le mode de scrutin et de désignation des candidats n'est pas toujours très équitable..  Dans la même circonscription, un canton rural , d'une poignée de votants pèse autant qu'un canton péri urbain qui en compte de six à sept fois plus.! Peut-on dire alors, que la loi est l'expression de la majorité populaire, quand la majorité à l'Assemblée ne représente pas vraiment celle des votants..? Et que dire de la majorité actuelle, écrasante à l' Assemblée Nationale, qui "représente" la France avec 19% des électeurs puisque c'est le score du 1er tour des Présidentielles en 2002, donc de l'UMP,  parti détenant tous les  pouvoirs depuis cette date ! on peut poursuivre ainsi la liste des raisons d' un désaveu du public,  qui ,de plus en plus lucide , fait savoir  ses déceptions dans l'urne.. Et c'est ainsi que le terme démocratie a perdu son sens dans la population qui, pourtant est loin de se désintéresser du politique, comme on voudrait le faire croire.

 Peut-on demander au peuple d'être démocrate quand les élites ne le sont pas ?

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 16:05

 

Fallait-il encore cette affaire Clearstream  pour accroître le malaise général  et l ' image dégradée de la France !  Le Pays n'avait-il pas déjà son compte depuis le 21 avril 2002 , funeste "accident électoral"  qui le mine depuis quatre ans .  Toutes les conséquences de 2002 : refus de la Constitution européenne, insurrection des banlieues, mobilisation de la jeunesse contre le CPE.. sont autant d'expression de  colères,  de révoltes,  qui  entretiennent un climat incontrôlable  où tout peut arriver !. La société française est atteinte dans ses fondements mêmes  et les arrière- pensées rivales , à un an de l'échéance présidentielle  n'arrangent rien !. compte tenu de la multiplicité des candidatures, n'y a-t-il pas à craindre un nouveau séisme électoral ? il faut le redouter et espérer en la clairvoyance et l'imagination des responsables politiques pour redonner enfin une certaine sérénité au Pays.

 

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 08:57

 

 Le  décalage est énorme entre les préoccupations des Députés et celles de la population..et ce fossé se creuse car les procédures institutionnelles restent immuables...

Par ailleurs, et ces deux remarques se télescopent; le système politique sauvegarde l'élitisme social.

C'est pourquoi, un  grand nombre de Députés,  de toutes sensibilités,  assurent essentiellement   de la  représentation, en "pressant les boutons". Quelques uns seulement, exercent une  responsablilté réelle  à l'Assemblée Nationale, mais "les jeux" sont quasiment "faits",  au début de chaque Législature, et  le plus souvent, à l'insu des nouveaux élus qui ne soupçonnent pas ces "règles" de fonctionnement ..

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 16:42

 

             Le naufrage de la France

        En déficit constant depuis 20 ans, la France, modèle du monde par la puissance de sa pensée et de sa culture au XIX ème siècle  , est en perte de vitesse et elle glisse irrémédiablement vers un déclin que nul ne peut plus contrôler. Les observateurs étrangers le pensent et le disent souvent. Cette grande nation, est devenue un bateau – ivre, ingouvernable que, seul, un séisme politique pourrait sauver.

     Un gouffre s’amplifie entre les Français et le Gouvernement :

 

Les citoyens, loin du pouvoir politique, sont moins entendus que jamais ;

Le Parlement n’est pas respecté ;

Tous les pouvoirs restent concentrés dans les mêmes mains, isolées, qui ignorent,plus que jamais, l’appel du peuple…...

Pourtant, ces  mêmes griefs avaient été faits aux Socialistes, les chassant du pouvoir  en 2002…..

La Démocratie est en péril et la montée des violences peut conduire à l’anarchie.

 

 Depuis 2002, tous les désaveux électoraux : régionales, cantonales, européennes, référendum, ont confirmé que, non seulement les électeurs n’ont pas obtenu satisfaction en changeant les hommes et les partis au pouvoir, mais que la responsabilité politique, économique, sociale de la crise actuelle est à imputer au Président de la République et à ses gouvernements successifs.

     En cette fin de règne, dans ce naufrage de la société française , auquel nous assistons tous, impuissants et atterrés, alors que la démocratie sociale est bafouée, que les institutions de la République sont fragilisées , quel(s) remède(s) miracle(s) va –t- on trouver ?

 

   Parler de culture, de sens, d’intelligence, de dignité, de désintéressement, de plaisir d’échanger, d’équité, de principes de moralité, …peut paraître un discours irréaliste et d’idéaliste, loin de la réalité nécessaire à l’accomplissement politique. On croit, en effet, trop souvent aujourd’hui, que la culture est inutile à une gestion pragmatique de la réalité. On prend volontiers exemple sans y prendre garde,  sur les Etats-Unis. En fait, et les étrangers de culture francophone le savent bien , eux qui ont baigné dans les écrits de nos poètes ,nos penseurs et notre littérature : « La culture est primordiale ». Ils le disent, imprégnés qu’ ils sont de notre patrimoine culturel et étonnés de voir de nombreux Français le bafouer allègrement ;« elle doit être prioritaire aux accords, même commerciaux » ajoutent-ils… Serait-ce à dire que le sens profond de la culture de tous les jours, celle qui imprègne notre comportement à chaque instant, serait à revoir ? il semblerait qu’en effet, et les attitudes qui se banalisent, le prouvent dans la rue, les Français aient un grand besoin de revoir leur copie et qu’un certain nombre de principes moraux mériteraient d’être prônés au plus vite. Non pour satisfaire à un conservatisme de mauvais aloi, mais pour remettre « l’horloge interne » des citoyens à l’heure d’une vérité qui pourra ne pas leur plaire, tant la désinvolture et le non respect de l’autre sont devenus monnaie courante !!

 

 N’est-ce pas ce grand gâchis que les Français ressentent confusément ?

Certes, ils souhaitent l’amélioration de leurs conditions matérielles,  mais ils sentent aussi ,que, sans un formidable changement  de leur société, la France court à sa perte.

        Face à cette évidence, qui n’est pas une fatalité, ne faudrait-il pas ? :

 Redonner aux Français le goût d’être Français :

 Les rassembler d’abord autour de leur histoire, de leur géographie,de leur patrimoine littéraire, de leur langue, outil de la culture qu’elle véhicule,  élément-clé d’un art de vivre ensemble.

Le rôle des enseignants est primordial à ce titre mais  ne sont-ils pas eux-mêmes victimes de la dégradation des mentalités et des voyous qui rôdent et peuvent semer l’anarchie.

 Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes, sans  pour autant réduire la richesse acquise légalement.

 Faire des efforts pour l’intégration des minorités en leur donnant plus de droits mais en exigeant le respect et les devoirs de chacun.

 Protéger les populations et édicter des règles strictes de bonne conduite.

 Redonner aux Français le goût du savoir:

   Par l’accès de tous à une formation initiale puis réellement continue « tout au long de la vie » comme le souhaitait Condorcet.

 

 

  Redonner aux Français le droit à la santé : par une réelle prise de conscience d’une culture de leur propre santé et une économie des moyens à mettre en œuvre par eux et par tous les soignants.

  Réconcilier tous les Français avec l’économie de marché : pour dégager le maximum de richesses marchandes à répartir entre tous, en favorisant les créations d’entreprises personnelles et les patrimoines acquis par le travail et non par héritage.

Dans cet esprit, une organisation du travail de chacun, favorisant les potentialités et les facultés créatives est nécessaire.

  Eviter à tout prix la dictature des partis et des hommes,  et rassembler les Français :

 Plus de gâchis des intelligences dans de vaines querelles surannées aujourd’hui ! Les 550 000 km2 et les 63 millions d’habitants de la France, minuscule sur la planète, devraient susciter humilité  ,économie des moyens humains et prudence extrême, face à la montée des puissances mondiales potentielles..

 

             La situation de la France est grave, les violences dans les banlieues l’ont prouvé, la crise autour du CPE, prétexte à l’expression d’un mal être social plus grave, en atteste aussi.

 Sachons, vite, au plus vite, mettre en place les antidotes de salut public, nécessaires  à court et à long terme, pour  que la France , ancien moteur de nombreuses nations, survive décemment dans le concert européen et mondial.

 

             Odette Trupin

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article