Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 19:26

C'est une habitude dans le paysage politique maintenant : Arnaud Montebourg intervient pour bousculer les schémas préétablis...et il a raison.! notamment en ce qui concerne une limite d'âge à la candidature d'élu ..il faut bien constater que les élus d'aujourd'hui, pensent le monde des jeunes de demain et ne sont pas en mesure d'ajuster leurs prévisions à l'évolution du monde  en pleine mutation. .

A l'allure folle où le monde se transforme, où les démocraties anciennes font place à des pôles de décision financiers, il serait vain de penser que les élus selon les formes classiques, seront compétents pour tenir le rôle qu'ils briguent.  Nous n'avons plus le droit à l'erreur , l'avenir est trop incertain et les conséquences imprévisibles.!  Il y a lieu en effet d'être inquiet sur la montée du risque écologique tout autant que sur l'impuissance européenne ou sur la dégradation du système éducatif. .. Très vite consciente de cette impuissance, j'ai considèré que les enjeux à venir sont d'une telle force et d'une telle amblguïté que ceux qui briguent un mandat électif doivent impérativement et en toute probité, se poser la question de leur  adéquation  à un avenir dont ils ne peuvent plus maîtriser  les contours comme c'était encore le cas dans la décennie passée..

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 09:50

Une campagne électorale est une petite entreprise à l'activité frénétique, que l'on monte sous de fortes contraintes ,sachant qu'elle connaîtra une existence très courte.L'équipe travaille à temps plein, les horaires sont harassants ..et s'il y a salaire, il est médiocre. Les bénévoles sont précieux mais pas toujours fiables car non professionnels, et, mus par leur enthousiasme, ils commettent parfois des bavures. Un directeur de campagne, énergique et décidé, est donc essentiel . Si son action n'apparaît pas toujours clairement à l'électeur , il est un vrai chef d'orchestre, surtout lors de consultations nationales..

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 19:55

la situation politique actuelle de la France,  gouvernée à droite, n'est -elle pas une anomalie  aujourd'hui, si l' on se souvient des résultats  des élections municipales,  cantonales, régionales et maintenant sénatoriales  et de la marée de gauche de ces consultations??

 il faut s'interroger sur nos institutions car il est clair que la France souhaite  majoritairement changer de gouvernement  et que l'attente est insupportable pour tous ceux qui souffrent... Pourtant, les institutions ne le permettent pas avant les délais requis par la Constitution...

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 17:49

En présence des graves échéances électorales pour l'avenir de la jeunesse française, il me semble particulièrement essentiel que l'élu à la Magistrature Suprême songe ardemment à tenter de limiter l'envahissement exponentiel  des comportements individuels narcissiques ..c'est un conditionnement  , un état d'esprit général difficilement acceptable généré par des années d'ultra libéralisme et de perte de repères  moraux .

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:04

En 2011:

1646,1 milliards d'euros

soit 85,5% du PIB

en 2010:

148,8 milliards d'euros

soit 7,7% du PIB

l'heure est  très grave pour le citoyen, confiant (ou non), dans  l'action des élus.

 Voir la newsletter de Michèle Delaunay, Députée de la Gironde, titrée : "pourquoi nous ne voterons pas"la règle d'or" ...."

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 11:07

Les Primaires citoyennes vont  représenter la première vraie occasion  pour le citoyen électeur  de s'exprimer sur le choix d'un candidat national et de surcroît prétendant à la magistrature suprême.Je déplore depuis toujours, même si j'en ai profité un moment, le choix de candidats  relevant d'un cénacle occulte de décideurs dont les critères de choix ne sont pas toujours bien clairs et ne correspondent pas forcément à l'intérêt général du Pays, de la Région ou de la Commune.

Pour moi, le renouveau des Institutions de la République passe par une reconsidération initiale,  amorcée par la démarche actuelle des Socialistes....

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 10:35

"Pour cette rentrée, j’ai voulu résumer ma démarche, ma vision et la cohérence de mon parcours par un livre, Le Rêve Français. Il sortira le 25 août. L’ambition collective que je veux porter c’est de retrouver la promesse républicaine qui veut que la génération qui arrive vive mieux que la génération précédente".François Hollande

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 21:07

" l'euro et l'Europe sont au bord dugouffre" Jacques Delors

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 20:02

 

 

 

...A la question du pouvoir d’achat, elle répond par des mesures que le gouvernement pourrait prendre immédiatement si toutefois il en avait la volonté : gel des prix de l’énergie, gel de 50 produits de consommation courante, en particulier des fournitures scolaires dans la grande distribution.

A la question des impôts, elle répond par un ordre social et fiscal juste, c'est-à-dire par la suppression des niches fiscales qui ne marchent pas où qui permettent aux plus riches comme à de grandes entreprises de payer moins d’impôts. Un ordre social et fiscal ambitieux auquel des Etats généraux sur la réforme des prélèvements et de l’impôt et un référendum permettront d’associer le plus grand nombre.


A la question des services publics, à ces grands déserts sanitaires, médicaux, postaux, judiciaires, que la droite laisse désespérément s’étendre – pour mieux favoriser le privé - , Ségolène Royal oppose la défense des services publics et prend l’engagement de maintenir les services publics de proximité qui fonctionnent et en particulier toutes ces maternités, à la Seyne-sur-Mer ou à Digne promises à la fermeture.


A la crise financière qui n’en finit plus, Ségolène Royal oppose des réponses concrètes, immédiates et fermes pour mettre la finance au pas, améliorer la gouvernance économique de la zone euro, et mettre les banques au service de l’économie réelle. Elle plaide, depuis longtemps déjà, pour un gouvernement économique de la zone euro chargé de mettre en œuvre des stratégies équitables de réduction des déficits, c'est-à-dire qui ne soient pas synonyme d’austérité. Elle a été la première à proposer inlassablement d’interdire aux établissements financiers de spéculer plus longtemps sur les dettes publiques des Etats (ceux là mêmes qui les ont sauvés de la faillite en 2008 !), c'est-à-dire au fond sur le malheur des peuples. La plus constante aussi dans sa défense des PME, à travers notamment  un plan de relance européen pour l’activité économique des entreprises financé par une taxe sur les transactions financières.


A tous ceux qui depuis des décennies avaient fait le deuil de nos industries face à la concurrence mondiale, Ségolène Royal répond que la France est et doit rester une grande nation industrielle. La France peut pour cela compter sur l’excellence de ses savoir-faire dans de nombreux domaines, sur la qualité de sa main d’œuvre, sur sa capacité d’innovation et sur l’incroyable esprit d’entreprise des Français. L’ Etat doit être aux côtés de cette France qui entreprend, qui invente, qui prend des risques, en favorisant l’accès au crédit. La croissance verte, les transports propres doivent être à cet égard soutenus en priorité. Là où les banques sont mises au service de l’économie plutôt que de la spéculation, la croissance est au rendez-vous et avec elle l’emploi.


L’emploi est une préoccupation constante de Ségolène Royal au moment où l’INSEE annonce une nouvelle dégradation de la situation de l’emploi et en particulier des jeunes. Triste bilan pour Nicolas Sarkozy et pour ce gouvernement qui, tel un démiurge, dévore ses enfants au lieu de s’en occuper… La jeunesse est pour Ségolène Royal une grande cause nationale donnant lieu à une mobilisation sans précédent. Il faut lutter par tous les moyens contre l’inactivité des jeunes en leur proposant un emploi, une formation, un apprentissage, un service civique ou un engagement première chance. Il faut défendre l’éducation nationale et nos universités, abandonnées par la droite en améliorant notamment les taux d’encadrement là où c’est nécessaire et ne jamais se résoudre aux inégalités dans la réussite scolaire. Il faut réparer l’ascenseur social cassé.


Comme le disait Pierre Mendès France « penser constamment à la jeunesse, c'est la seule manière de construire toujours en fonction du futur, c'est la seule méthode pour être certain de ne jamais sacrifier l'avenir au présent, ce qui est en définitive le devoir suprême de l'homme d'État. »...



Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 11:22

"La seule chance, et elle est maigre, qui reste à la France d'échapper au couperet est de s'engager sur la voie de la vertu budgétaire. L'Allemagne l'a fait, il y a deux ans en inscrivant dans sa Constitution non seulement le principe que le budget doit être en équilibre, mais une date butoir (2016)" Charles Wyplosz

Repost 0
Published by odette trupin - dans politique
commenter cet article