Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

En ouvrant ce blog, je suis très consciente du privilège que me confère cet outil exceptionnel de communication dont nos grands maîtres de la littérature auraient pu faire un si bel usage !

Désormais,je pourrai communiquer, échanger, alerter, informer, débattre, et les thèmes  de préoccupations ne m'ont pas manqué ..tout au long de ma vie professionnelle de professeur de français, d'inspectrice pédagogique régionale, d'Inspectrice d'Académie puis de Députée à l'Assemblée Nationale..

je sollicite l' indulgence car cette pratique, nouvelle pour moi , risque de me désarçonner parfois..

Odette Trupin

12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 20:45

L' illettrisme réapparaît !! 16% de Français en seraient affectés! un véritable fléau puisque il y a 10 ans à peine on comptabilisait, dans l'affolement de certains mais l'indifférence générale, 11% d'illettrés, principalement parmi les jeunes recrues. Ils sont partout autour de nous aujourd'hui, employés subalternes ou qui cachent honteusement qu'ils ne savent pas décoder une notice ou lire un  simple article de presse  Pire, certains étudiants de haut niveau et des cadres  responsables sont incapables de s'exprimer en français au point que des cours d'expression écrite et orale sont organisés dans certaines grandes écoles...l' heure est grave pour la survie de notre langue!

Les raisons : - l'école  primaire qui ne s'attarde plus suffisamment sur les règles grammaticales, la conjugaison, le vocabulaire et l'orthographe en général

-le secondaire qui constate les lacunes sans y remédier et sans préciser  les schémas de la construction stylistique ..  

-le politique qui n'a pas hésité à formuler de multiples réformes, à supprimer la formation des enseignants ou à la remplacer par des systèmes insuffisants.Or, enseigner est un métier qui s'apprend comme n'importe quel métier  et le diplôme est une condition nécessaire mais non suffisante..

-le public en France, qui discrédite les enseignants depuis des années

- les technologies actuelles (SMS et autres..) qui autorisent des raccourcis intolérables

-la prééminence de l'anglais , devenue langue universelle..

-......

 

Avant tout, il faut donner du sens à notre enseignement, car la langue est l'outil de compréhension dans la relation interpersonnelle mais aussi dans la construction de la pensée analytique et synthétique.et, à ce titre , la langue française est particulièrement privilégiée car porteuse d'infinies nuances et de subtilités rares qui, certes, rendent son apprentissage difficile mais tellement riche de sens..

800000 locuteurs en français dans le monde et la demande est toujours grandissante !.c'est dire que les étrangers commencent à apprécier la richesse de notre joyau !..

Il est très grand temps de la sauvegarder chez nous !!!

 

 

Repost 0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 20:39

 

Asie du Sud-Est : l’enseignement du français se consolide

 

Du 5 au 8 mars à Hanoi (Vietnam), les gestionnaires du projet de Valorisation du français en Asie du Sud-est (Valofrase) au niveau des ministères de l’Education et les acteurs de terrain – enseignants et pédagogues – des trois pays concernés (Laos, Cambodge, Vietnam), ainsi que les partenaires ont été réunis à Hanoi par le Bureau régional de l’OIF pour l’Asie et le Pacifique et le Centre régional francophone (CREFAP). Partant de l’évaluation de la première phase, l’objectif était de concevoir le cadre logique de mise en œuvre du projet pour les trois prochaines années. Valofrase va ainsi permettre de valoriser l’enseignement du français langue vivante 1 et 2, d’appuyer la formation initiale et continue des enseignants, de mettre en place de nouveaux curricula, d’élaborer des manuels scolaires, de former les cadres en administration et gestion scolaire et d’appuyer l’insertion professionnelle de francophones qualifiés à travers un dispositif multipartenarial régional.

Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 10:52

 

20 mars 2012 : le français est une chance

 

 Comme chaque année, le 20 mars, les francophones du monde entier ont fêté la Journée internationale de la Francophonie, placée en 2012 sous le thème de la chance de parler français : « cette chance insigne qui nous est offerte de pouvoir entrer en contact par-delà les frontières et les océans, non pas seulement pour communiquer entre nous avec l’assurance de nous comprendre, mais aussi et surtout pour agir solidairement, pour réfléchir, ensemble, aux défis du présent et du futur », comme l’a rappelé le Secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf.

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 21:26

" La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, si touchante, si voluptueuse si chaste, si noble, si familière, si folle, si sage, qu'on l'aime de toute son âme, et qu'on n'est jamais tenté de lui être infidèle "

Ces propos d'Anatole France ont- ils encore la même force aujourd'hui ?

Repost 0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 08:36

 

 

 

 

Ségolène Royal participera le mercredi 27 octobre aux

 

Premiers Etats Généraux de la francophonie décentralisée

 

et assistera le jeudi 28 octobre à

 

l'assemblée générale

de l'Association Internationale des Régions Francophones (AIRF)

à Lyon (Palais des Congrès- 50 Quai Charles de Gaulle)

 

au titre de la politique d'excellence en matière de coopération décentralisée développée par la Région Poitou-Charentes avec ses régions partenaires au Sénégal, en Inde, au Vietnam et au Québec.


 

Ségolène Royal présidera une table ronde sur la Gouvernance de la coopération décentralisée le mercredi 27 à 10h45.

Elle assistera mercredi à 17h30 au discours de clôture du Président Abdou Diouf, secrétaire général de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), réélu à l'unanimité à ce poste lors du sommet de la Francophonie de Montreux qui s'est tenu ce week end.


 

 

L’Association Internationale des Régions Francophones (AIRF) a été créée en 2002; elle est composée de présidents ou de responsables de collectivités, territoires et communautés régionales, où la langue française est soit la langue officielle, soit la langue de communication, soit une langue largement utilisée. Elle rassemble aujourd’hui plus de 137 membres, représentants de collectivités régionales de 25 pays (dont 17 Régions françaises).

Au coeur du monde francophone, les Régions ont toutes une place spécifique et un rôle à jouer. En effet, les initiatives locales sont nombreuses et volontaires, mais elles manquent parfois de pôle fédérateur. Les Régions, de par leurs compétences et les moyens qu’elles consacrent à la coopération internationale, peuvent apporter un nouvel élan au développement.

Cette implication des collectivités territoriales a été souhaitée par l’Organisation Internationale de la Francophonie lors des Sommets d’Hanoi en 1997, et de Moncton en 1999, ou encore lors de la 3ème Conférence ministérielle sur la culture à Cotonou en 2001.


 

 

 

 

Etant présente à Lyon mercredi, Ségolène Royal a accepté l'invitation du groupe local de Désirs D'avenir et de la Fédération du parti Socialiste à intervenir lors d'une Université populaire participative sur l'avenir des jeunes à 19h au centre culturel de Décines à 10 mn du centre ville de Lyon (14, avenue Jean Macé), organisée par Najat Vallaud-Belkacem. A cette occasion, elle s'exprimera sur la gravité de l'actualité sociale.


Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 21:00

 fort heureusement, le désir de langue française se développe partout sur la planète...alors que les Français font bien peu d'efforts pour sauver leur  patrimoine linguistique inestimable !!!

 
----- Original Message -----
Sent: Wednesday, June 09, 2010 8:24 PM
Subject: La Francophonie en brèves - Mai 2010
Si ce courriel ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien

Francophonie en brèves Francophonie en brèves Mai 2010
   
   A la Une
 
    Abdou Diouf en visite au Burkina Faso et en République tchèque  

En visite au Burkina Faso du 18 au 20 mai 2010, le Secrétaire général de la Francophonie a rencontré les plus hautes autorités de la République, participé à l’inauguration du réseau des Maisons des Savoirs, ainsi qu’à la cérémonie d’ouverture de la première édition d’Africallia, le Forum ouest-africain de développement des entreprises, organisé avec le soutien de l’OIF.
Le Secrétaire général de la Francophonie s’était auparavant rendu en République tchèque, du 4 au 6 mai 2010 : la première visite d’Abdou Diouf dans un pays observateur de l’OIF. Durant son séjour, il a rencontré les plus hautes autorités du pays – dont le Président Vaclav Klaus –, avec lesquelles il a notamment discuté du programme de formation au français dans l’administration tchèque, qui se développe dans le cadre d’une entente signée avec l’OIF.

 
 
    Haïti : la mobilisation francophone se poursuit  

- Trois espaces numériques de formation seront ouverts en Haïti, à disposition du premier contingent de 500 instituteurs de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM). Par ailleurs, le réseau des Centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC) dans ce pays sera étendu de 26 à 40. C’est ce qu’a annoncé Clément Duhaime, Administrateur de l’OIF, lors de sa mission à Port-au-Prince du 19 au 21 mai. Les bureaux de la Francophonie en Haïti détruits pendant le séisme ont été réinstallés. Les autorités haïtiennes, au premier rang desquelles le Président de la République René Préval, ont reçu l’Administrateur et ont salué le projet pilote francophone pour la petite enfance.
- Le 25 mai, aux Assises internationales sur la reconstruction du système universitaire haïtien réunies à Montréal, l’Administrateur a sensibilisé les autorités québécoises et canadiennes afin d’assurer la présence de la langue française à tous les niveaux des systèmes éducatifs.
- Enfin, l’OIF était partenaire de la 2e édition du « World Charity Soccer » qui s’est tenue le 19 mai au Stade Charléty à Paris (France) : un match de football entre joueurs professionnels et personnalités du monde du spectacle, dont les recettes ont été reversées à l’Association Nos Petits frères et Sœurs, pour la reconstruction d’hôpitaux et d’orphelinats en Haïti.
Plus d’informations sur www.francophonie.org.

 
 
    XIIIe Sommet de la Francophonie : le programme d’accompagnement dévoilé  

Les organisateurs du XIIIe Sommet de la Francophonie ont présenté le 27 mai lors d’une conférence de presse conjointe de Micheline Calmy-Rey, cheffe du département fédéral des Affaires étrangères, et des autorités cantonales et communales concernées, les préparatifs, les enjeux et le programme d’accompagnement du Sommet qui aura lieu du 22 au 24 octobre 2010 à Montreux, en Suisse. À cet effet, un riche programme « En route vers le XIIIe Sommet » est mis en place, avec notamment une soirée spéciale Francophonie au 44e Festival de jazz de Montreux et les États généraux du français en Francophonie, officiellement lancés le 4 juin à l’Université de Lausanne en présence d’Abdou Diouf.
Tout le programme sur www.francophoniemontreux2010.ch

 
 
La Francophonie renforce la coopération au Burundi et au Rwanda  

La phase expérimentale de l’Initiative francophone de formation à distance des maîtres au Burundi vient de se conclure sur des résultats positifs qui ont conduit les autorités burundaises à étendre cette formation à l’ensemble du pays. C’est ce qu’elles ont exprimé à l’Administrateur de l’OIF lors de sa visite au Burundi du 3 au 4 mai au cours de laquelle il a également inauguré, à Bujumbura, le nouveau Centre burundais pour la lecture et l’animation culturelle (CEBULAC).
L’Administrateur a poursuivi sa mission au Rwanda les 5 et 6 mai, où il a discuté avec les plus hautes autorités à Kigali de l’état d’avancement des programmes de l’OIF dans les domaines de la justice, de l’éducation, de la culture et de l’enseignement de la langue française. Clément Duhaime a notamment inauguré le centre culturel pilote de la ville de Nyamagabe, première des six implantations prévues au cours de l’année 2010.

 
   Paix, démocratie et droits de l’Homme
 
    Bamako +10 : Journées des réseaux institutionnels de la Francophonie  

La communauté francophone célèbrera, le 3 novembre 2010, le 10e anniversaire de la Déclaration de Bamako, texte normatif et de référence de la Francophonie pour son action en faveur de la démocratie, des droits et des libertés. Dans ce cadre, l’OIF a accueilli à Paris, les 18 et 19 mai, les Journées des réseaux institutionnels de la Francophonie, en présence du procureur de la Cour pénale internationale : Luis Moreno-Ocampo. Cette concertation a abouti à l’adoption d’une résolution sur la justice pénale internationale.

 
 
    Mali : Séminaire des ombudsmans et médiateurs francophones  

Des ombudsmans et médiateurs de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale se sont réunis le 7 mai à Bamako (Mali), à l’initiative de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF), avec le soutien de l’OIF. Organisée conjointement avec le bureau du Médiateur de la République du Mali, cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de la réflexion engagée à l’occasion des 10 ans de la Déclaration de Bamako. La rencontre s’est déroulée en présence, notamment, d’Amadou Toumani Touré, président de la République malienne, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, de Mme M’Bam Diatigui Diarra, médiatrice de la République du Mali et Trésorière de l’AOMF, et de Jean-Paul Delevoye, médiateur de la République française et Secrétaire général de l’association.

 
 
Un panel de haut niveau sur l’alerte précoce et la prévention des conflits dans l’espace francophone  

Comment renforcer l’action préventive de l’OIF face aux situations de crise que connait l’espace francophone ? Afin d’identifier les moyens et méthodes pour y parvenir, un panel de haut niveau a été mis en place par le Secrétaire général de la Francophonie.
Présidé par Pierre Buyoya, ancien Président de la République du Burundi, ce panel est composé de : Louise Fréchette, ancienne Vice-secrétaire générale des Nations unies ; Mohamed El Hacen Ould Lebatt, ancien Ministre des Affaires étrangères de Mauritanie ; Soumeylou Boubey Maïga, ancien Conseiller spécial du Chef de l’État du Mali et ancien Ministre de la Défense ; Fred Tanner, Directeur du Centre de politique de sécurité de Genève ; Jacques Frémont, Vice Recteur et Provost de l’Université de Montréal ; Fabienne Hara, Vice-présidente du Bureau de l'ONG International Crisis Group à New York. Ce groupe ad hoc va s’atteler à la définition des orientations et à la formulation de recommandations concrètes permettant à la Francophonie d’améliorer son action préventive. Les experts remettront leur rapport à Abdou Diouf en juillet 2010.

 
 
    Prix Albert Londres 2010  

Le Prix Albert Londres 2010 du grand reportage a été remis le 3 mai, lors de la Journée internationale de la liberté de la presse, aux journalistes Delphine Saubaber et Jean-Robert Viallet. La cérémonie se déroulait à la Maison des Journalistes à Paris (France) en présence d’Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication de la France et de Bertrand Delanoë, maire de Paris. Le Prix Albert Londres est soutenu depuis 2008 par l’OIF. Dans son discours, Abdou Diouf a réaffirmé combien les préoccupations et les aspirations des journalistes « rejoignent celles de la Francophonie dans son combat pour la diffusion et l’enracinement de la démocratie, des droits et des libertés, dans son combat pour un pluralisme culturel pacifiquement assumé ».

 
 
    Lancement du 10e Prix francophone de la liberté de la presse  

La 10e édition du Prix francophone de la liberté de la presse est ouverte jusqu’au 15 septembre. Ce concours organisé par RFI, Reporters sans frontières et l’OIF récompense les meilleurs reportages d’actualité traitant des droits de l’Homme en presse écrite (et électronique), radio et dessin de presse, réalisés par des journalistes de 44 pays francophones. Un site Internet a été mis en ligne à l’occasion du 10e anniversaire du Prix : www.prix-rfi-rsf-oif.org

 
   Diversité culturelle et linguistique
 
    Festival de Cannes : un nouveau fonds pour le cinéma africain  

- Un Fonds panafricain d’aide au cinéma, le premier du genre dédié aux cinémas du continent, initié par la Fédération panafricaine de Cinéma (FEPACI), a été lancé par l’OIF et la FEPACI à l’occasion du 63e festival de Cannes. Ce projet est appuyé par l’OIF qui en assurera notamment l’étude de faisabilité. Il répond aux engagements pris en 2007 par Abdou Diouf à Ouagadougou (Burkina Faso) lors du Fespaco : mobiliser les moyens pour mettre en œuvre les recommandations issues du colloque organisé par l’OIF à Bruxelles en 2007 sur la viabilité économique du cinéma. Ce fonds vise à susciter de nouveaux soutiens pour les films du Sud et à réorienter la création vers les aspirations du public local. Un rapport d’étape sera présenté aux Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie) en octobre 2010.
- L’Afrique a réussi à remonter sur le podium du festival de Cannes après 13 ans d’absence, grâce au long métrage L’Homme qui crie, du cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, qui a obtenu le Prix du jury. Un film qui a bénéficié du Fonds de production audiovisuelle du Sud de l’OIF.
- Le pavillon « Les Cinémas du Monde » dont l’OIF était l’un des partenaires et qui était parrainé par l’actrice française Sandrine Bonnaire et le réalisateur cambodgien Rithy Panh, a offert un espace de découverte et d’échanges autour des cinématographies du Sud.

 
 
    Dak’Art 2010 : l’OIF à la 9e biennale d’art africain contemporain  

14 artistes francophones de huit pays (Cameroun, Côte d’Ivoire, Madagascar, Mali, Maroc, RDC, Sénégal et Tunisie) ont été invités par l’OIF pour participer à la 9e biennale d’art africain contemporain Dak’Art, qui s'est tenue du 7 mai au 7 juin dans la capitale sénégalaise. Le prix de la Francophonie décerné par l’OIF a été attribué au peintre sénégalais Barkinado Bocoum.
En parallèle, se déroulait le festival Afropixel sur la création artistique numérique en Afrique, dont l’OIF est également partenaire. A travers des installations, performances, débats et ateliers, le grand public comme les professionnels ont pu se familiariser avec ces nouveaux modes d’expression culturelle.

 
 
    Colloque : « Alioune Diop, l’homme et l’œuvre face aux défis contemporains »  

A l’occasion du colloque international « Alioune Diop, l’homme et l’œuvre face aux défis contemporains », organisé du 3 au 5 mai à Dakar (Sénégal) pour célébrer le centenaire de la naissance du fondateur de la revue Présence Africaine, l’OIF a convié plusieurs auteurs francophones, dont Lyonel Trouillot, Rodney Saint Eloi, Tierno Monenembo (prix Renaudot 2009), Louis Camara ou encore Felwine Sarr. A la suite du colloque, des rencontres littéraires se sont poursuivies dans plusieurs villes du Sénégal jusqu’au 12 mai.

 
 
    Le Festival Musiques métisses célèbre les 40 ans de la Francophonie  

La 35e édition de Musiques métisses, festival de musiques du monde dont l’OIF est l’un des partenaires, s’est déroulée du 21 au 23 mai à Angoulême (France). Au programme, des artistes francophones comme Salif Keita, Youssou N’Dour, Angélique Kidjo, ainsi que le musicien brésilien Carlinhos Brown. Le Festival Musiques métisses participait cette année des célébrations du 40e anniversaire de l’OIF.

 
 
    TV5MONDE lance la première télé sur Internet consacrée à l’Afrique et participe à l’exposition universelle de Shanghai  

Le 25 mai 2010, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique, TV5MONDE a officiellement lancé TV5MONDE + Afrique, la première télévision sur Internet exclusivement consacrée à l’Afrique. Cette télévision dont l’objectif est de combler le déficit d’images et de programmes africains dans le monde, offre notamment la possibilité d’obtenir des programmes à la carte et de consulter une rubrique éducative pour apprendre le français.
Rappelons que TV5MONDE avait auparavant été retenue pour être diffusée sur le réseau câblé spécifique de l’Exposition universelle de Shanghai (1er mai-31 octobre 2010), rendant le signal Asie de TV5MONDE accessible sur l’ensemble du site. Par ailleurs, TV5MONDE prévoit un dispositif spécial dans sa programmation du 20 septembre 2010, date à laquelle la Francophonie sera mise à l’honneur à Shanghai.

 
 
   Langue française
 
10es Entretiens de la Francophonie à Lyon  

Les 10es Entretiens de la Francophonie, organisés les 27 et 28 mai par l'Institut pour l'étude de la Francophonie et de la mondialisation (IFRAMOND) de l'Université Jean-Moulin - Lyon 3 et la Chaire Senghor de la Francophonie de Lyon ont traité de « La Francophonie et la langue française face à la mondialisation ». Abdou Diouf a prononcé la conférence inaugurale suivie par les interventions de Jacques Legendre, Secrétaire général parlementaire de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, de Bernard Cerquiglini, Recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie et d’Albert Lourde, Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie, ainsi que des témoignages de Jean-Louis Roy, ancien Secrétaire général de l’Agence de la Francophonie et de Roger Dehaybe, Administrateur général honoraire de l'OIF.

 
 
    Hommage à Jean-Marc Léger : promoteur de la langue française et de la Francophonie  

Dans le cadre du 40e anniversaire de l’OIF, la Francophonie a rendu hommage à Jean-Marc Léger, premier Secrétaire général de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT) qui a œuvré en 1970 aux côtés de Senghor, Bourguiba et Diori à construire l’édifice francophone devenu l’Organisation internationale de la Francophonie. L’événement s’est déroulé à Montréal le 25 mai 2010. Dans son message à Jean Marc Léger, Abdou Diouf a notamment salué en lui le « défenseur infatigable, déterminé… de la langue française ». L’Administrateur de l’OIF a remis à cette occasion à Jean-Marc Léger la médaille Senghor.

 
 
    5es Rencontres de Liré : « Langue française et langues d’Europe »  

Les 5es Rencontres de Liré autour de la langue française et de la francophonie se sont déroulées à Angers (25-30 mai) et à Liré (29-30 mai), sous le haut patronage d’Abdou Diouf. Au programme : conférences, tables rondes, ateliers et spectacles sur le thème : « Langue française et langues d’Europe ».

 
 
« Le français de demain en Europe centrale et orientale : enjeux éducatifs et professionnels » : Appel à communications  

Le Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale de l’OIF (CREFECO) a lancé un appel à communications pour un colloque autour du thème : « Le français de demain - enjeux éducatifs et professionnels », qui se déroulera à Sofia (Bulgarie) du 28 au 30 octobre 2010.
Plus d’informations sur www.francophonie.org

 
   Développement durable et solidarité
 
Dette publique et financement du développement : rencontre ministérielle francophone en marge des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI  

En marge des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI, l’OIF a réuni le 24 avril à Washington (Etats-Unis), sous la présidence d’Essimi Menye, ministre des Finances du Cameroun, les ministres des Finances et délégués de plusieurs pays francophones : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Haïti, Mauritanie, RCA, RDC, Tchad. Cette réunion a été l’occasion d’échanges avec l’OIF, mais également avec Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement, Lucas Abaga Nchama, Gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale, Jonathan Ockenden, représentant du Secrétariat du Commonwealth et Matthew Martin, Directeur de Debt Relief International, sur la problématique de l’endettement et du financement du développement. A cet égard, les participants ont accueilli avec satisfaction l’offre d’accompagnement de l’OIF en matière de concertation et de plaidoyer, qui s’inscrira principalement dans le cadr! e des grands rendez-vous internationaux. Cette réunion a été organisée en collaboration avec Debt relief international (DRI).

 
 
Rencontres francophones à l’occasion de la Commission du développement durable des Nations unies  

A l’occasion de la 18esession de la Commission du développement durable des Nations unies (CDD-18), qui se déroulait à New-York du 3 au 14 mai 2010, l’OIF a organisé, via son Institut de l’énergie et de l’environnement (IEPF), une rencontre et un séminaire de formation au bénéfice des délégués de ses États et Gouvernements membres. Au cours de la première rencontre, organisée le 1er mai au siège de la Représentation permanente de l’OIF à New York, ont été abordées les principales échéances internationales concernant le développement durable et leurs enjeux pour les pays francophones. Le 3 mai, au siège des Nations unies, l’IEPF a proposé une session de formation sur le thème des « achats publics durables », en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l'Environnement.

 
 
Colloque des diplômés de l’Institut technique de banque  

78 participants, provenant de 15 pays membres de l’OIF, ont eu l’occasion d’échanger sur la crise financière et de formuler des recommandations à destination des autorités monétaires et des dirigeants de banque, au cours du colloque organisé par la Confédération internationale des associations des diplômés de l’Institut technique de banque en partenariat avec l’OIF (Marseille, France, 10-15 mai 2010). Les experts de l’OIF ont sensibilisé les participants aux actions de coopération de la Francophonie en matière de développement durable et de promotion de la diversité culturelle, notamment son Fonds de garantie des industries culturelles.

 
   Jeunesse
 
Comment participer à l’Ecole d’été de la Francophonie (Tunis, 28 juillet-6 août) ?  

Les jeunes hommes et femmes désireux de participer à la 3e édition de l’École d’été de la Francophonie sur le thème « Jeunesse et diversité au service de la paix », qui aura lieu du 28 juillet au 6 août 2010 à Tunis, sont invités à envoyer leur dossier de candidature au plus tard le 15 juin 2010. Les 100 candidats sélectionnés pourront parfaire leurs capacités dans les thématiques suivantes : la gouvernance démocratique, les technologies numériques, le développement durable. L’Ecole d’été de la Francophonie est organisée par l’OIF, en partenariat avec l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) et la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en partage (CONFEJES), avec l’appui du Gouvernement tunisien.
Formulaire de candidature et modalités de sélection sur le portail Jeunesse de l’OIF.

 
   
 
   

Tous les événements et activités de la Francophonie à venir : www.francophonie.org/-agenda

 
 
  ©  Organisation internationale de la Francophonie - 2010             Gérer son abonnement 
                                         
________________________________________________________________

Ce message a fait l'objet d'un traitement anti-virus.
Il est rappelé que tout message électronique est susceptible
d'altération au cours de son acheminement sur Internet.
________________________________________________________________
________________________________________________________________

Ce message, ainsi que les pièces jointes, sont établis, sous la 
seule responsabilité de l'expéditeur, à l'intention exclusive 
de ses destinataires ; ils peuvent contenir des informations 
confidentielles. Toute publication, utilisation ou diffusion 
doit être autorisée préalablement. 
Ce message a fait l'objet d'un traitement anti-virus.
Il est rappelé que tout message électronique est susceptible 
d'altération au cours de son acheminement sur Internet. 
________________________________________________________________

Vous pouvez consulter le site de l'Assemblée nationale à 
l'adresse suivante : http://www.assemblee-nationale.fr
Repost 0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 13:03
 

« Le breton et le français ; Je ne vois aucune contradiction entre la promotion des langues régionales et la défense du français. Mais la crédibilité de la défense du français, face à l’envahissement de l’anglo-américain, n’est réelle que si le français fait le ménage chez lui et si, par conséquent, la France donne aux langues régionales, et notamment au breton, la promotion qu’elles sont légitimement en droit d’attendre. Je constate que le breton n’est pas une menace pour le français. Je trouve autour de moi, chez les gens qui défendent le français face à l’anglo-américain, beaucoup plus de locuteurs de langues régionales que de francophones unilingues. C’est une attitude que l’on peut transposer à un niveau international »Claude Hagège

Repost 0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 16:27

"Notre langue est menacée par notre propre laisser-aller, menacée aussi du fait que d'autres langues chassent sur les terres de notre culture."

Repost 0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 19:12

Il faut souligner le travail remarquable en faveur de la langue et surtout de la culture française que pratiquent quotidiennement nos journalistes  des chaînes nationales, dont les émissions sont diffusées  très largement à l'étranger , notamment dans les pays francophones comme ceux d' Afrique du nord qui reçoivent dans  leur intégralité la plupart des programmes des chaînes hertziennes. Les émissions spécifiquement préparées, comme celles de TV5 Monde diffusées dans  un très grand nombre de pays  Amérique,  Asie , Extrême Orient ou  Afrique, contribuent  très largement à promouvoir notre influence culturelle dans les pays   francophones mais aussi au-delà, dans tous les pays  non francophones où la diffusion en est assurée. Par ailleurs, des jeux  nationaux comme "questions pour un champion" pratiqués sur le territoire à destination de la population mais aussi de candidats de l 'étranger réunis pour la circonstance à Paris, incitent un public choisi à pratiquer la langue française dans un souci ludique.., éducatif , esthétique . Toutes ces activités audio visuelles favorisent le développement de notre langue qui semble reprendre de l'audience à l'étranger...puissent les jeunes Français qui tiendront les rênes du pays  demain, poursuivre  ces avancées à l'heure de la mondialisation !!.

Repost 0
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 12:50
 

Il apparaît aujourd'hui de plus en plus indispensable que les sociétés civiles s'orientent vers un multilinguisme.

Le constat est sans appel : l 'anglais s'est imposé partout. Mais la disparition du français, comme bien d'autres langues, reflète une méconnaissance générale des enjeux du problème linguistique.
Le premier est culturel.

La diversité culturelle sous-tendue par les langues est un bien précieux de l'humanité, qu'il faut préserver à tout prix car la culture est intimement liée à la langue qui n'est pas seulement le véhicule de la pensée. Elle plonge ses racines dans l'histoire des peuples, voire dans leur inconscient. Elle exprime des traditions collectives, des modes de vie, des façons de concevoir le monde et les rapports sociaux. Certes, la culture ne se réduit pas à la langue, mais celle-ci n'en reste pas moins le fil directeur permanent. La langue constitue également un enjeu scientifique . Traiter de questions scientifiques dans une langue étrangère conduit dans une certaine mesure à adopter les attitudes de pensée et les démarches intellectuelles de la civilisation dont elle est l'expression. La science n'échappe pas au transfert d' influence qui s'accompagne de plus en plus d'un transfert de technologie; on ne saurait douter, à cet égard, des bénéfices, notamment financiers, qu'ont tiré et que tirent les centres de recherche américains, de tous les organismes ou entreprises qui leur sont liés, de l'emploi devenu prépondérant de leur langue : de nos jours , les termes scientifiques sont souvent créés en anglais. Ils désignent des éléments ou des concepts qui trouvent difficilement leur traduction en français. C'est pourquoi cet enjeu est déterminant.
Le troisième enjeu concerne le rôle de la langue dans le secteur économique, notamment le commerce, la gestion et les professions de service. Lorsque la préoccupation première est de vendre, et de le faire vite, on est naturellement tenté de se contenter du mode de communication qui apparaît le plus commode, et en l'espèce, de l'anglo-américain. L'exigence culturelle peut difficilement faire contrepoids..mais ce n'est pas sans péril car la marchandise suit souvent la langue. Les productions sont valorisées par l'usage facile de la langue et cet avantage constitue un facteur non négligeable de concurrence sur le marché international. Le déclin du français dans les pays étrangers prive les entreprises françaises d'un attrait et de débouchés qui leur seraient spontanément acquis.
 Mais
l'enjeu politique lié au maintien de l'usage du français est capital.La langue est partie intégrante du patrimoine national d'un pays ,au même titre que son territoire, ses paysages ou son histoire : la défendre, c'est défendre l'indépendance nationale et peu de pays ont autant que la France puisé l'essentiel de leur prestige dans la vie intellectuelle.

 

Repost 0